Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 2007 - Col. Pierre ZIEGLER
Commémoration du 93ème anniversaire des Combats de la Sambre
Dimanche 19 août 2007
Cimetière militaire français de la Belle-Motte
 
Discours
prononcé par Monsieur le Lt-Col. Pierre ZIEGLER
Commandeur de la Légion d’Honneur
Président des Amis du Maquis de Coat-Mallouen (Guingamp)
 
 
 
Mesdames et Messieurs les membres ou représentants
·         des autorités gouvernementales belges et françaises,
·         des diverses assemblées élues,
·         des autorités civiles, militaires, religieuses des deux pays,
·         des associations patriotiques venues des deux côtés de la frontière,
·         des différents comités du Souvenir, celui de Le Roux en particulier, que nous avons eu l’honneur et le plaisir d’accueillir à Guingamp récemment.
 
Mesdames et Messieurs les Pèlerins du Souvenir parmi lesquels, je salue nos amis de la délégation guingampaise qui pour la troisième fois consécutive assiste à cette grande manifestation patriotique, mes chers amis,
 
Nous voici à nouveau réunis sur les lieux des combats de la Sambre pour commémorer le souvenir de ceux qui sont tombés lors de ces cruelles journées d’août 1914. Je porte avec moi la mémoire de mon père qui s’est battu ici, dans cette vallée de la Sambre. Il appartenait au 6e Régiment du Génie, rattaché au 10e Corps d’Armée.
 
Blessé par éclat d’obus, il fût ramassé par les allemands. Il finira la guerre comme prisonnier en Poméranie.
 
1914-2007, c’est donc bien le nonante troisième anniversaire que nous célébrons dans cette clairière de la Belle-Motte qui porte son nom.
 
Belle par la sérénité et la quiétude qui s’en dégagent et qui pourrait nous faire oublier que plus de 4.000 soldats reposent ici.
 
Belle aussi par la ferveur qui se dégage de chacune des cérémonies qui s’y déroule régulièrement.
 
La Belle-Motte, aux confins des entités d’Aiseau-Presles et Fosses-la-Ville, sur cette ancienne commune de Le Roux où le souvenir reste toujours vivace.
 
La Belle-Motte au cœur de ce pays de l’Entre-Sambre-et-Meuse.
 
Sambre-et-Meuse, terre de souffrance,
Sambre-et-Meuse, terre de mémoire,
Sambre-et-Meuse, terre d’espérance.
 
Sambre-et-Meuse, terre de souffrance parce que plus de 6.000 sont tombés ici rien que du côté français.
 
Ils ont quitté leur Bretagne ou leur Normandie, quelques uns pour la première fois. Ils étaient notre blé en herbe, ils ont été fauchés dans tous ces villages qui nous entourent. Tous sont tombés pour notre liberté.
 
Terre de souffrance en raison de la répétition des combats.
 
Depuis des siècles, à chaque fois que les gouvernants ont choisi l’affrontement par les armes, à chaque fois que des conquérants ont voulu accroître le territoire de leur domination, c’est souvent ici qu’ils ont envoyé se battre la jeunesse de leur pays. Certes, ce sont les armées qui se battent, mais les populations civiles en subissent directement les contrecoups. Il suffit pour s’en convaincre de penser au massacre de Tamines le 22 août 1914, tout proche d’ici.
 
Sambre-et-Meuse, terre de mémoire, dès 1919, la population de l’Entre-Sambre-et-Meuse s’est mobilisée pour rendre hommage à ces héros. Petit à petit, les choses se sont organisées autour de chaque lieu de combat ou de sépulture. Ici la réplique d’un phare breton veille sur les morts du cimetière d’Auvelais, là-bas un monument rappelle le sacrifice du caporal Lefeuvre, plus loin c’est le Lieutenant Lemercier à qui on rend hommage et encore près de nous, une croix bretonne rappelle l'abnégation du sous-lieutenant Cotelle.
 
Merci à tous ceux qui contribuent à leur mémoire et notamment aux différents comités qui en perpétuent le souvenir.
 
Sambre-et-Meuse, terre d’espérance.
L’Entre-Sambre-et-Meuse, terre de souffrance, terre de mémoire mais aussi et surtout terre d’espérance.
 
Plusieurs motifs à cette espérance.
Espoir d’abord dans le sacrifice même de ces hommes.
Ce sont les combats de fin août 1914 qui ont permis la victoire de la Marne, montrant ainsi que l’espoir n’est jamais perdu.
 
Espoir ensuite dans l’esprit qui règne sur cette cérémonie :
·         France et Belgique côte à côte,
·         Les différentes unités du souvenir réunies ici dans le respect de leur diversité et de leurs traditions respectives,
·         La force de cette mémoire qui est plus forte que la mort.
 
Espoir enfin de voir pérenniser ces cérémonies par le rôle que joue la jeunesse dans ces commémorations et au sein des différents comités.
 
Espoir enfin parce que la Paix semble s’être installée de manière durable dans notre vieille Europe. Entre 1870 et 1945, 75 ans, l’espace d’une vie humaine, 3 conflits majeurs dont 2 guerres mondiales déclenchées sur notre continent.
 
Aujourd’hui, depuis maintenant 60 ans, grâce à la construction Européenne, plus aucun conflit sur le territoire de l’Union, c’est bien là, chers Amis, que se situe l’avenir.
 
Mais cette construction passe aussi par la réconciliation entre les belligérants de jadis. Même si chacun comprend que cette nécessité n’est pas toujours facile à admettre sur ces lieux de combat.
 
Oui, mes chers amis, les hommes qui reposent ici ont conquis par leur sacrifice le droit à l’immortalité.
 
A nous de faire vivre le devoir de mémoire que nous leur devons. A nous de faire fructifier les valeurs d’Espérance, de Paix et de Liberté qu’ils nous ont léguées
 
Vive la Belgique,
Vive la France,
Vive l’Europe qu’il nous appartient de bâtir ensemble.
 
 
Lt-Col. Pierre ZIEGLER,
Commandeur de la Légion d’Honneur
Guingamp (Bretagne).

Date de création : 29/09/2011 @ 20:59
Dernière modification : 30/09/2011 @ 10:20
Catégorie : Hommages 2007

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^