Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Hommages 2007 - Laura BEGUIN
Commémoration du 93ème anniversaire des Combats de la Sambre
Dimanche 19 août 2007
Cimetière militaire français de la Belle-Motte
 
Discours
prononcé par Mademoiselle Laura BEGUIN
au nom de la jeunesse de Fosses-la-Ville
étudiante de 2ème année à l’Institut Saint-Berthuin à Malonne
 
 Laura_Beguin_2007.jpg
 
Mesdames, Messieurs,
 
Lorsque l’étais enfant je me promenais souvent dans la campagne environnante. Je m’arrêtais quelques fois, ici, au cimetière de la Belle-Motte. C’est un endroit paisible. Cette étendue de solitude où s’alignent des rangs impeccables de croix blanches m’a toujours impressionnée.
 
Quand on est un ado, il est difficile d’imaginer ce qui s’est réellement passé, ici, il y a 93 ans. C’est un passé si lointain, si différent de notre vie actuelle.
 
Pourquoi ces campagnes si verdoyantes destinées au travail et à la quiétude sont-elles devenues un champ de bataille où reposent tous ces soldats ?
 
Ceux de Verdun, de la Marne ou de la Belle-Motte,… ils s’appelaient François, Henri, Alfred, Louis, Gaston,… ils venaient de tous les coins de la France et même d’ailleurs. Ils n’étaient pas beaucoup plus âgés que moi et leurs projets d’avenir et leurs rêves ont été engloutis dans la boue de ces sillons.
 
Voici ce qu’a écrit un vétéran en avril 2005 dans les « Dernière Nouvelles d’Alsace » :
« Soyez les messagers de la paix… Soyez les passeurs de la mémoire de la Grande Guerre, car cette tragédie ne devra jamais être oubliée. Sinon elle risque de recommencer ».
 
Pourquoi faut-il encore, près d’un siècle plus tard commémorer leur souvenir ?
 
Par ce que nous les jeunes d’aujourd’hui, avons-nous le droit, par notre indifférence, de les faire mourir une seconde fois.
 
 
 
                Laura BEGUIN,
          Fosses-la-Ville.

Date de création : 29/09/2011 @ 20:47
Dernière modification : 29/09/2011 @ 20:54
Catégorie : Hommages 2007

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^