Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Hommages 1991 - Romain BOCQUEN
Commémoration du 77ème anniversaire des Combats de la Sambre
Dimanche 18 août 1991
Cimetière militaire français de la Belle-Motte
 
Discours
prononcé par Monsieur Romain BOCQUEN
Maire-adjoint de la ville de Saint-Brieuc
 
 1991_BOCQUEN_Romain.jpg
 
C’est une date historique que nous commémorons aujourd’hui.
 
Ce 77e anniversaire des combats de la Sambre, combats marqués par leur dureté, leur cruauté, témoigne du sacrifice d’une génération que l’on ne peut oublier.
 
Pour chacun d’entre-eux, la guerre n’a pas été abstraite mais bien formée d’une suite de réalités, d’engagements désintéressés. C’est leur être fidèle et reconnaissant que d’accorder à ces sacrifices leur entière et réelle portée.
 
Je crois que 77 ans plus tard, nous devons toujours nous recueillir dans le souvenir de ceux qui nous ont donné leur vie pour qu’enfin la victoire de la liberté, de la paix vienne.
 
En nous retrouvant tous réunis ici dans un même souvenir, nous nous acquittons d’une mémoire : mémoire des lieux, mémoire des gens qui se sont battus avec ferveur et foi pour les générations à venir.
 
Je souhaite vivement que cette commémoration, émouvante et saisissante puisse rayonner au-delà de ces lieux pour porter le message de la paix.
 
Nous nous devons, maintenant que le recul du temps nous le permet, tirer les enseignements de ces événements et de leur genèse pour que plus jamais des doctrines puissent entraîner des hommes dans un enchaînement aussi inhumain.
 
Jamais plus !
 
Mais comment ne pas s’interroger aujourd’hui sur ces faits où dans le monde, il se livre toujours des atrocités, où persistent des dictatures bafouant les droits les plus élémentaires auxquels peut prétendre chaque individu parce que la soif du pouvoir de quelques uns ignore l’existence des autres.
 
Un peuple sans mémoire n’est pas un peuple libre. C’est ainsi que les dictatures commencent par effacer de l’histoire les faits qui les encombrent, musèlent toute pensée, que les libertés sont menacées.
 
Cette cérémonie est aussi une leçon de civisme : elle nous rappelle et nous témoigne l’amitié et la fidélité pour la France des habitants de cette région au souvenir du sacrifice des 4.000 soldats français de 1914, dont une majorité de Bretagne, reposant ici pour défendre cette valeur universelle : la liberté.
 
Pourtant, l’histoire nous montre que rien n’est jamais définitivement acquis, que rien n’est jamais définitivement achevé pour assurer la paix ; que le combat change de forme mais certainement pas de sens.
 
Notre présence ici nous amène à nous interroger collectivement sur ce passé qui nous lie afin de mieux concevoir notre tâche à venir.
 
Ce rassemblement doit être le symbole de l’union, de la volonté de construire un monde meilleur.
 
Cela nous démontre combien une guerre peut nous paraître aberrante alors que les hommes ont tant de chose à bâtir ensemble !
 
D’Athènes à Dublin, de Copenhague à Rome, de Hambourg à Madrid, des femmes et des hommes œuvrent pour une Europe, une Europe qui de jour en jour se révèle et grandit. Une Europe démocratique qui essaie de faire vivre ensemble douze pays que l’histoire a souvent divisé, parfois cruellement.
 
Cette Europe représente un immense espoir pour la jeunesse. Comme l’a si bien énoncé récemment le Président de la République française, François Mittérand : « l’Europe est notre avenir ».
 
·         parce qu’elle répond aux préoccupations des jeunes qui seront les acteurs de demain ;
·         parce qu’elle est désormais inscrite dans les faits et devient de plus en plus une entité qui s’affirme ;
·         parce qu’elle joue un rôle primordial dans les relations internationales :
 
-          telles que la reconnaissance du tiers-monde et plus particulièrement dans les échanges nord-sud et l’avènement des pays pauvres au partage des richesses ;
-          telles que les négociations sur le désarment ou sur les processus de paix.
 
L’Europe doit nous mobiliser et nous faire rêver.
 
S’il est une personne qui doute, qu’elle écoute la rumeur qui s’élève des quatre coins de la planète, partout où l’on se bat pour l’indépendance nationale, pour le droit d’un peuple à disposer de lui-même, pour l’égalité des droits, pour plus de justice et d’équité : c’est le message de notre Europe que l’on entend.
 
C’est au nom de ces idéaux que l’on rêve et que l’on se bat.
 
Merci.
 
 
                Romain BOCQUEN,
                Maire-adjoint de la ville de Saint-Brieuc.

Date de création : 23/09/2011 @ 21:09
Dernière modification : 23/09/2011 @ 21:10
Catégorie : Hommages 1991

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^