Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Hommages 1925 - La Presse
Extrait
du journal « Vers l’Avenir »
n° 198, page 3 du lundi 24 août 1925
_______________________
 
Extraits de texte.
 
Le onzième anniversaire de l’arrivée des Barbares
Et de leurs atrocités.
 
Le Namurois, la Basse-Sambre et le pays de Dinant ont commémoré en ces jours anniversaires, les horreurs qui accompagnèrent l’invasion allemande, il y a onze ans.
 
Ces pieuses manifestations prouvent que nos concitoyens n’ont pas encore complètement oublié. Ah ! conservons soigneusement le souvenir des victimes de la barbarie germanique, et ne laissons pas faiblir l’exécration que ces forfaits ont suscitée dans tous les cœurs !...
 
(…)
 
Les habitants vont au cimetière de la Belle-Motte.
 
La commémoration de la bataille de Charleroi a été marquée dimanche, par une cérémonie au cimetière de la Belle-Motte.
 
Tout d’abord a eu lieu la bénédiction des tombes par l’abbé Dehant, révérend curé de Le Roux, accompagné des révérends curés d’Aiseau et de Ste-Marie d’Oignies.
 
Ont ensuite pris place sur l’estrade : M. l’abbé Dehant, révérend curé de Le Roux ; M. l’abbé Pierard, révérend curé d’Aiseau ; M. l’abbé Noyard, révérend curé de Sainte-Marie d’Oignies ; MM. Bricage, consul de France à Charleroi ; Laurent, commissaire d’arrondissement à Charleroi ; les bourgmestres de Le Roux et Aiseau et les membres du conseil communal ; M. Pêtre, directeur des Glaceries d’Oignies-Aiseau ; M. Ernest Cotelle, professeur au collège de Saint-Brieuc (France), etc.
 
Autour de l’estrade se massent : l’Harmonie d’Oignies-Aiseau avec drapeau, l’Harmonie de Falisolle avec drapeau, une délégation de la Société de Secours Mutuels avec drapeau, la Société « Entente Tamines » avec fanion, une forte délégation des Amitiés Françaises de Tamines avec drapeau, Société Echo de Biesme avec drapeau, des délégations avec drapeau des anciens combattants de Falisolle, Tamines, Wanfercée-Baulet, Le Roux, la Société Mutuelle Saint-Ghislain avec drapeau de Le Roux, la jeunesse de Tamines, Société anciens militaires de la Basse-Sambre de Tamines avec drapeau, la Société de gymnastique « La Renaissance » d’Aiseau avec drapeau ; les anciens combattants français, section de Châtelet ; le Syndicat socialiste de la Glacerie de Sainte-Marie d’Oignies avec drapeau.
 
Le président des anciens combattants d’Aiseau salue les nobles soldats français qui résistèrent si vaillamment aux hordes teutonnes. «Toutes ces morts, dit-il, ne doivent pas être vaines, elles doivent consolider l’union franco-belge ; elles doivent servir de leçon aux générations futures. Souvenez-vous de ceux qui sont morts pour la patrie !» (Applaudissements).
 
M. Cotelle, qui a un fils inhumé au cimetière de la Belle-Motte, excuse l’absence de M. le général Boë qui, en 1914, commandait à Belle-Motte la 20è division et y fut grièvement blessé.
 
M. Cotelle parle pendant plus d’une heure de ceux qui sont morts pour la patrie. Il prêche l’union, il dit que la guerre a au moins eu le résultat de nous éduquer à la grande école de l’union.
 
Belges et Français sont unis par leurs morts. Faisons tout ce qui est possible pour que nos pays vivent dans la sécurité et la paix, mais en présence d’une Allemagne qui n’a pas accepté sa défaite, veillons et restons forts et unis !
 
M. Cotelle dépose au nom de ses petits élèves de France une couronne tricolore d’immortelles portant cette inscription : « A nos glorieux ainés, un groupe d’écoliers du Lycée de Saint-Brieuc ». Hommage touchant de la jeunesse des écoles au deuil des familles françaises et à la bonne amitié de la Belgique.
 
M. François, invalide de guerre, chante la « Marseillaise » avec accompagnement de l’Harmonie d’Oignies-Aiseau.
 
 
Une « Brabançonne » termine cette belle cérémonie patriotique.



Date de création : 22/09/2011 @ 20:38
Dernière modification : 22/09/2011 @ 20:46
Catégorie : Hommages 1925

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^