Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 1979 - Cdt Guy COHN
Commémoration du 65ème anniversaire des Combats de la Sambre
Nécropole militaire française de la Belle-Motte
Discours
prononcé par le
Commandant (e.r.) Guy COHN
Président de l’Amicale des Anciens du 3ème Zouaves
Dimanche 19 août 1979
_______________________
 
 
 
C’est effrayant ce que 365 jours peuvent passer vite. C’était hier que nous étions ici, vous et nous, le 20 août de l’an dernier et c’était un peu plus loin qu’hier, mais pas beaucoup plus, que ceux qui reposent aujourd’hui dans ce cimetière militaire de Belle-Motte se sont battus sur les terres qui nous entourent et ont sacrifié leur vie pour que notre Patrie vive.
 
65 ans depuis ces événements de 1914 – 65 ans qui ont vu chaque année une foule recueillie s’incliner sur les tombes de nos héros – 65 ans qui ont vu des visages nouveaux attirés par ce champ de repos où chacun, à sa façon, murmure entre ses dents une prière sortie de son cœur pour le repos d’un parent, d’un ami, d’un inconnu même, pour le repos de son âme et pour le remercier de vivre aujourd’hui, grâce à son sacrifice d’il y a 65 ans.
 
Teilhard de Chardin a dit quelque part :
 
«  La Paix est dans la même direction, mais au-delà de la guerre. »
 
La Paix, ce bien fragile qu’aucun peuple ne peut apprivoiser complètement. Pourquoi ?
 
Pourquoi faut-il, depuis que le monde est monde, que quelques années de Paix, pour chaque peuple, alternativement, soient payées ensuite par le sacrifice des meilleurs de ses enfants ? Pourquoi ?
 
Il n’est pas en mon pouvoir de répondre à cette question, mais je pense que, devant les tombes de ceux qui dorment ici et qui nous écoutent sûrement je puis exprimer le vœu que les jeunes qui nous suivent et à qui nos morts ont passé le flambeau de la défense de notre Liberté, puissent assurer longtemps la paix si chèrement acquise, en gouvernant notre Patrie dans l’Honneur et en ne dégainant si besoin est qu’après avoir tout tenté pour ne pas se servir de la Force.
 
 
 
 
Guy COHN,

Date de création : 13/02/2011 @ 21:05
Dernière modification : 13/02/2011 @ 22:30
Catégorie : Hommages 1979

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^