Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Hommages 1991 - Dans la Presse

Extrait

du journal « L’Indépendance »

du mardi 20 août 1991

_______________________

Texte intégral.

Hommage aux quatre mille héros

de la bataille de la Sambre

Plus de 4000 mille soldats français reposent depuis 77 ans au cimetière de la Belle-Motte à Le Roux. Ils ont laissé leur vie dans cette Bataille de la Sambre qui, à Franière, Farciennes, Auvelais, notamment, opposa le 10e Corps d’Armée française aux troupes de von Bülow. Plus de 8.000 soldats, des Bretons et des Normands, tombèrent, les 20, 212 et 22 août 1914, face à l’ennemi et contribuèrent à notre actuelle liberté. La bataille de la Sambre permit de préparer et de gagner la bataille de la Marne, porte de la victoire finale.

C’est pourquoi le jeune sang versé il y a 77 ans ne s’oublie pas.

Chaque année, toute notre région se souvient dans un élan de reconnaissance infinie. Samedi et dimanche, les cérémonies ont connu un éclat tout particulier, le comité du Souvenir.

Réceptions des personnalités françaises et belges, salves d’honneur par nos marches napoléoniennes, visites, remise de médailles, concert furent le prélude à l’hommage rendu, dimanche en fin d’après-midi, à la nécropole française de la Belle-Motte.

1991_L_Independance_001.jpg

Les invités d’honneur

Sur le plateau impressionnant de la Belle-Motte, Marcel Dargent, bourgmestre d’Aiseau-Presles et Daniel Tilmant, président du comité du Souvenir, accueillent les personnalités invitées : l’adjoint au maire de Saint-Brieuc  M. Romain Bocquen; M. Robert Japhet, adjoint au maire de Saint-Malo ; le conseil municipal Jean-Claude Le Pivert, représentant de Guingamp ; le colonel Lasvignes, attaché militaire auprès de l’ambassade de France ; le consul de France à Namur René Leymarie ; le lieutenant-colonel Pons, chef de corps du 9e régiment de Zouaves de Givet.

Les honneurs militaires furent rendus par deux détachements d’une tenue exemplaire : les Français du 9e Régiment de Zouaves et les Belges du 2e bataillon Commando de Flawinne. La Musique du 2e Chasseurs à Pied de Charleroi prêtait son concours à la cérémonie rehaussée par la présence du colonel Grandjean, commandant militaire de la province de Namur ; du lieutenant-colonel Freddy Van de Weghe, chef de corps du 2e bataillon Commando ; du commandant Franz Defaux, chef de protocole, et de nombreuses personnalités d’Aiseau-presles, de Fosses-la-Ville et de Sambreville.

Hommage solennel rendu à la liberté et au souvenir à l’occasion du 77e anniversaire des combats de la Sambre, ces cérémonies resteront longtemps dans le souvenir.

1991_L_Independance_002.jpg

Le 2e bataillon Commando

 

 

Extrait

du journal « Vers l’Avenir »

du mercredi 21 août 1991

_______________________

Texte intégral.

Septante-sept ans après la bataille de la Sambre, le souvenir à Le Roux

Cinq enfants, Elisabeth, Céline, Enrico, Yannick et Dominique ont donné dimanche, à Le Roux, leur première leçon d’histoire. Avec leurs mots, ils ont rappelé et commenté ces événements tragiques qui ont ensanglanté la basse Sambre, il y a 77 ans.

C’est pour eux, ont-ils souligné, que plus de 4000 hommes dont les noms sont inscrits au cimetière de Belle-Motte, ont donné leur vie. Et Dominique de conclure : « Pour qu’ils reposent en paix, construisons cette paix. Il ne faut plus renouveler ces histoire qu’on appelait guerres ».

Des paroles d’enfants qui ont été écoutées dans un silence religieux sous la coupole du cimetière, par des centaines d’adultes venus de France et de Belgique au cours des cérémonies traditionnelles commémorant la bataille de la Sambre à Le Roux. Cérémonies dont l’amplitude ne se rétrécit point, au contraire.

Au milieu des champs de blé, ce champ de mort doit inciter à semer la paix, la joie, la tolérance, a aussi commenté Wivinne. Pour que plus jamais ne se créent d’autres cimetières.

Parmi ceux qui écoutaient avec attention soutenue, le colonel Lasvignes, attaché militaire à l’ambassade de France à Bruxelles ; M. René Leymarie, consul de France à Namur ; le lieutenant-colonel Pons, chef de corps du centre d’entraînement commando du 9e Zouaves à Givet, accompagné d’officier et sous-officiers ; M. Romain Bocquen, adjoint au maire de Saint-Brieuc ; M. Robert Japhet, adjoint au maire de Saint-Malo ; M. Jean-Claude Le Pivert, conseiller municipal à Guingamp ; de nombreux élus et représentants d’associations patriotiques des Ardennes française...

Côté belge, le colonel François Grandjean, commandant militaire de la province de Namur ; le lieutenant-colonel Freddy Van de Weghe, chef de corps du 2e bataillon commando accompagné d’un détachement ; de nombreux délégués d’associations patriotiques. La musique militaire du 2e chasseur à pied de Charleroi prêtait son concours.

A Belle Motte

Dès le matin, un office religieux avait été célébré en l’église saint-Joseph à Roselies. Un concert spirituel de la société royale philharmonique Sainte-Marie d’Oignies renforçait la noblesse de la cérémonie. Une visite à la pelouse d’honneur, aux monuments abbé Pollart et capitaine français de Billy avaient précédé une réception officielle offerte par la commune d’Aiseau-Presles.

A Le Roux, dès 14 h, commençaient d’autres solennités : mise en place des détachements militaires, accueil officiel à La Rovelienne des autorités françaises et belges, premier défilé militaire vers l’église pour les vêpres à la mémoire des victimes des deux guerres, dépôts de fleurs et discours au monument aux morts au cimetière communal, vin d’honneur à la salle omnisports.

Après le long cortège pédestre vers Belle-Motte, le cérémonial d’hommage et de reconnaissance aux héros français de la bataille de la Sambre s’est poursuivi face à la nécropole militaire française. Prière, bénédiction des tombes, minute de silence, méditation sur le thème Liberté, Amitié, Souvenir.

On a entendu plusieurs discours : du bourgmestre d’Aiseau-Presles Marcel Dargent ; des adjoints au maire de Saint-Brieuc et Saint-Malo, soulignés par la voix de Nana Mouskouri.

1991_Vers_L_Avenir_01.jpg

Des fleurs ont été déposées par l’échevin de Fosses-la-Ville Jules Crabeek ; le colonel Lasvignes ; le lieutenant-colonel Van de Weghe ; les représentants des communes françaises présentes ; le président des associations patriotiques de Vitré ; les anciens combattants ; la Marche Ste-Gertrude.

Après la Marseillaise et la Brabançonne, Mme Anny Batardy, au nom du comité du Souvenir a remercié tous ces pèlerins du Souvenir.

Ce comité, qui avait organisé la journée, est composé de Daniel Tilmant, René Hatert, Michel Bierlaire, Claude Maudoux, avec la présidence d’honneur de Mme Jules Ernest.

 

Extrait

du journal « Le Messager de Fosses »

du vendredi 23 août 1991

_______________________

Texte intégral.

Les émouvantes cérémonies

au cimetière de Belle-Motte à Le Roux

Une fois de plus, en ce week-end des 17 et 18 août, le comité du Souvenir de Le Roux avait bien fait les choses : les cérémonies commémoratives des combats de la Sambre (en août 1914) ont connu le succès qu’elles méritent. Et une fois de plus, le public et les autorités ont répondu présent à l’invitation des organisateurs.

Le samedi, c’était l’accueil des autorités municipales bretonnes, avec une cordiale réception dans le parc de Mme Ernest, présidente d’honneur du comité.

L’occasion était aussi donnée aux amis français d’assister à une salve d’honneur exécutée par la Marche Sainte-Gertrude qui clôturait ce jour-là les festivités de son Xe anniversaire.

Le dimanche vers 14h., alors que les pelotons en armes du 9e Zouaves de Givet et du 2e bataillon des Commandos de Namur, accompagnés de la Musique du 2e Chasseur à Pied de Charleroi prenaient place aux 4 Chemins, les membres du comité accueillaient à la « La Rovelienne » les invités et les délégations des groupements patriotiques de l’entité et des environs, avec 16 drapeaux. Les personnalités françaises étaient très nombreuses, tant militaires que patriotiques ou officiellement mais également du côté belge.

Après le défilé des militaires, le cortège se formait pour se rendre à l’église ù les abbés Lambiotte et Genard célébraient les vêpres à la mémoire des victimes des deux guerres. L’église était comble et l’assistance vibrait aux chants de circonstances interprétés par M. Jean Huez.

La cérémonie se poursuivait alors au cimetière où, devant une foule recueillie, le président Daniel Tilmant invitait M. Le Pivert, représentant le maire de Guingamp, à apporter le message de sa ville et des amis bretons. C’était ensuite l’échevin M. Crabeek, représentant le bourgmestre de Fosses, qui s’adressait à l’assistance. Tous deux devaient rappeler les liens fraternels tissés entre la Belgique et la France au cours des deux guerres meurtrières tandis que chacun concluait par des mots d’espoir en une Europe de la paix.

Après le dépôt des fleurs au monument aux morts et après que l’abbé Genard eut bénit les tombes des Anciens Combattants inhumés dans le cimetière, la cérémonie se clôturait par le « Last post » et les hymnes nationaux des deux pays exécutés par la musique du 2e Chasseur. Après le vin d’honneur à la salle Omnisports le cortège se reformait pour gagner le plateau de Belle-Motte où les autorités d’Aiseau-Presles avec le bourgmestre M. Dargent et les échevins Dauvin et Marique accueillaient le cortège de plus de 400 personnes. C’est le Commandant Defaux, chef de protocole, qui assurait la mise en place devant l’ogive de la nécropole tandis que la cérémonie était commentée par Mme Batardy, conseillère communale de Le Roux.

Après les souhaits de bienvenue exprimés au nom des bourgmestres d’Aiseau-Presles et de Fosses-la-Ville et du Comité du Souvenir, la foule était invitée à un moment de recueillement avant que les enfants n’évoquent l’Histoire :

1991_Messager_02.jpg

1er enfant : Elisabeth (Aiseau) : « Il était une fois, deux pays menacés de mort certaine par un envahisseur orgueilleux. Alors les hommes de ces pays ont dû quitter maisons, femmes, enfants, copains et partir, non comme au temps de Jésus pour suivre son maître, mais comme des soldats pour sauver leurs pays, qu’on appelait France et Belgique ».

2ème enfant : Céline Godenne (Le Roux) : « Grace à leur ténacité, ils ont réussi, ils ont libéré leur pays qu’on appelait France et Belgique. Une deuxième fois, 25 ans plus tard, tout était à recommencer ».

3ème enfant : Enrico (Aiseau) : Alors, les enfants de ces soldats ont dû faire de même : partir comme leur père, pour de nouveau libérer leurs pays... qu’on appelait France et Belgique.

4ème enfant : Yannick Delzant (Le Roux) : « Amis, c’est pour leurs petits-enfants et arrières petits-enfants que ceux dont les noms se trouvent dans ce cimetière, ont tout donné de leur vie ».

5ème enfants : Dominique Tilmant (Sambreville) : « Pour qu’ils reposent en paix, construisons cette Paix. Il ne faut plus renouveler ces histoires... qu’on appelait guerres ».

 

Sous la frondaison, égrenait la chanson de Pierre Bachelet « Souvenez-vous ». Le lever des couleurs belges et françaises se faisaient lentement durant que la musique exécutait la sonnerie et quelques mesures des hymnes nationaux. La speakerine poursuit alors le commentaire et rappelle brièvement les faits de cette bataille de la Sambre.

Après la prière aux morts et la bénédiction des tombes, c’est le bourgmestre d’Aiseau qui, en termes choisis, apporte le message de sa commune. Puis le commentaire se poursuit sur nouvelle interprétation « Dis-moi où est ta Patrie ? » Après la réponse à cette question la chanson « je chante avec toi Liberté » (Nana Mouskouri) est ensuite livrée à la méditation de l’assistance.

C’est Mlle Wivine Maudoux, de Le Roux, qui fait part du message des jeunes de chez nous :

« Cet alignement de tombes témoigne que nous ne sommes pas dans un cimetière ordinaire. Ceux qui y reposent ont été cueillis à la fleur de l’âge, non pas dans les bras d’une maman, réconfortés par leur famille, mais sur un sol étranger, entourés de copains voués à la même mort violente.

Nous, les jeunes, qui nous rêvons d’évasion, de musique, de tendresse, nous ne comprenons pas toute cette haine, cette méchanceté, cette absurdité, ensevelie en cet endroit. Nous quoi, heureusement, n’avons connus aucun conflit, sommes révoltés par ce paysage inhabituel qui nous laisse deviner de combien de larmes cette terre a été arrosée.

On nous apprend qu’il y a dans le cœur de chaque homme des trésors d’amour. A nous de les faire surgir, car tout amour semé, tôt ou tard, fleurira, même si ce sont d’autres qui en récoltent le fruit.

Semons la paix, la joie, la tolérance, pour que plus jamais nous ne nous retrouvions dans un tel cimetière ».

Le maire-adjoint de St-Brieuc, M. Romain Bocquen, et le Dr Japhet, maire-adjoint de St-Malo, s’adressent aussi à la nombreuse assistance (près de 500 personnes) et la cérémonie se poursuit par un dépôt de fleurs au pied de l’ogive et devant les ossuaires. La musique résonne une dernière fois pour un dernier salut.

1991_Messager_01.jpg

Rappelons pour terminer que le comité du Souvenir de Le Roux est composé de Mme Jules Ernest, présidente d’honneur ; MM. Daniel Tilmant, président ; René Hatert, secrétaire ; Michel Bierlaire, trésorier  et Claude Maudoux aux Relations publiques.

Pour leur parfaite organisation et leur chaleureux accueil, il convient de les féliciter et de les remercier vivement ainsi que les nombreuses personnes bénévoles qui leur apportent une aide efficace autant que précieuse.  – G. Clocheret.

 

Extrait

du journal « La Meuse »

du mercredi 28 août 1991

_______________________

Texte intégral.

Le Roux : les cérémonies en souvenir des victimes de la bataille de la Sambre

Des centaines de personnes ont assisté, au Roux, aux cérémonies commémorant la bataille de la Sambre. C’était le 77e anniversaire de cette bataille. Dans un silence religieux, sous la coupole du cimetière de Belle-Motte, l’assemblée a écouté des enfants et des adolescents parler de paix et d’espérance...

L’un d’entre eux, évoquant les quatre mille noms et plus de ce cimetière : « pour qu’ils reposent en paix, construisons cette paix. Il ne faut plus renouveler ces histoires... qu’on appelait guerres ». Un autre jeune intervenant : « Au milieu de ces champs de blé, ce champ de morts doit inciter à semer la paix, la joie, la tolérance pour que plus jamais ne se créent d’autres cimetières... Demain aura un autre visage ».

            Voici les photos des cérémonies de commémoration :

1991_La_Meuse_002.jpg

1991_La_Meuse_001.jpg

 

 


Date de création : 03/04/2016 @ 13:06
Dernière modification : 03/04/2016 @ 13:44
Catégorie : Hommages 1991

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^