Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 1992 - La Presse

Extrait

du journal « Vers l’Avenir »

du mercredi 23 août 1992

_______________________

Texte intégral.

Le Roux et Aiseau-Presles commémorent la bataille de la Sambre

Le Comité du Souvenir de le Roux et l’administration communale d’Aiseau-Presles se sont associés pour commémorer la bataille de la Sambre au cimetière de Belle-Motte. Une cérémonie émouvante, marquée de pages d’Histoire contées par des enfants des deux localités et par une lycéenne de Givet en présence de très hautes personnalités françaises et belges.

Ces enfants ont parlé avec le cœur, racontant que l’histoire de ces quatre mille soldats bretons et normands reposent sur la plaine de ce cimetière français et dans deux ossuaires. Ils ont appelé à la Paix.

D’année en année, l’action du comité du Souvenir présidé par Daniel Tilmant amène dans ce vaste champ de repos, de plus en plus de pèlerins. Ils étaient environs quatre cents cette année pour s’associer à la commémoration de la bataille de la Sambre qui, de Ham-sur-Sambre à Aiseau, Roselies et aux portes de l’Entre-Sambre-et-Meuse a valu à la Bretagne et à la Normandie de nous laisser quelques six mille de ses enfants ainsi que le devoir de veiller sur leur souvenir. Ce fut le thème de bien des discours de Tamines, Auvelais, Arsimont et Le Roux.

Dès l’ouverture des cérémonies commémoratives, levers des couleurs françaises et belges pendant la sonnerie « Au Drapeau ».

Les prêtres présents ont ensuite récité une prière avant la bénédiction des tombes, dans le recueillement général accompagné par la musique militaire jouant en sourdine. Amitié, liberté, souvenirs : des thèmes de circonstances tandis que résonnait la cloche du Souvenir sous l’Ogive.

Vinrent ensuite les discours du bourgmestre d’Aiseau-Presles, M. Dargent et d’Armelle Pons, de Givet, qui traite au nom de la jeunesse, la « crainte de l’oubli », mais plaide pour une Europe de solidarité et de liberté, de respect de l’autre.

On entendit encore une page d’histoire au cours du discours de Pierre-henri Troude, adjoint au maire de Granville, et de Mme Jeanine Allain, présidente du Souvenir Français de Vitré dont bien des fils reposent à Belle-Motte.

Sous l’ogive centrale, les bourgmestres d’Aiseau-Presles et de Fosses-la-Ville, MM. Dargent et Boigelot ; Xavier Betzner, attaché au Consulat de France à liège, représentant l’Ambassadeur de France à Bruxelles ; le major Lattaque au nom du ministre de la défense nationale belge, M. Delcroix ; M. Tilmant et Mlle Pons, au nom du Comité du Souvenir déposèrent des gerbes et corbeilles. Simultanément les représentants des localités françaises de Granville, Cherbourg, Givet, les présidents des Comités du Souvenir Français de Givet, Vitré, Reims et la délégation de la Marche Ste-Gertrude de Le Roux, fleurissaient les ossuaires du cimetière. Et montait le « Last Post », la marseillaise et la Brabançonne.

 

 

Extrait

du journal « Le Messager de Fosses »

page 4 du vendredi 28 août 1992

_______________________

Texte intégral.

On se rassemble et on se souvient

Une fois de plus et comme chaque année, le comité du Souvenir a organisé de maîtresse façon la commémoration de la Bataille de la Sambre d’août 1914, au cours de laquelle plus de 4.000 soldats français trouvèrent la mort.

Ces événements tragiques sont chaque fois évoqués par des organisateurs sur un thème servant de leçon d’histoire principalement adressées à la jeunesse mais aussi de rappel à la mémoire pour ceux qui seraient tentés d’oublier.

« Souvenez-vous », le thème de la chanson de Pierre Bachelet ne pouvait être mieux choisi pour cette journée commémorative. Et ils furent nombreux à Le Roux à se souvenir en ce dimanche 23 août.

Après les diverses manifestations qui s’étaient déroulées à Auvelais, Tamines, Arsimont et Aiseau-Presles, c’est à Le Roux que se terminaient en apothéose les cérémonies du Souvenir.

A 14h30, on voyait se rassembler à La Rovelienne les nombreuses délégations militaires, civiles et patriotiques de notre entité et de localités voisines, tandis que les pelotons en armes des 9e régiment des Zouaves de Givet et des para-commandos de Namur, accompagnés de la Musique des Chasseurs défilaient depuis les « 4 Chemins » et que le comité accueillait les autorités françaises et belges.

Le cortège se dirigea vers l’église pour l’assistance aux vêpres des morts célébrés par l’abbé Genard, ancien curé de le Roux, après que l’abbé Lambiotte eut accueilli tout le monde.

Au cours de la cérémonie d’hommage au cimetière et devant le monument aux morts, le bourgmestre L. Boigelot apportait le salut de nos concitoyens à ses collègues de France avant le dépôt des felurs et la bénédiction des tombes ornées des couleurs nationales. Moment émouvant, ponctué par un air de circonstance interprété par la Musique des Chasseurs à Pied.

1992_Temps_Morts.jpg

Après les hymnes nationaux et le salut des drapeaux, l’imposant cortège se retrouvait à La Rovelienne pour le vin d’honneur offert par l’Administration communale représentée par le bourgmestre, les échevins Moreau et Crabeek, les conseillers Charles, Batardy, Spineux et Pector et vers 16h30, le cortège se reformait pour rejoindre le cimetière de Belle-Motte où les autorités communales d’Aiseau-Presles et de Sambreville se trouvaient réunies en compagnies des délégations patriotique de ces deux communes.

1992.jpg

Lever des couleurs, salut aux drapeaux, sonnerie et musique précèdent les discours prononcés par M. Dargent, bourgmestre d’Aiseau-Presles, M. Troude, maire-adjoint de Granville, Mme Allain, de Vitré, présidente du Souvenir Français, alors que l’abbé Genard bénissait les tombes et que 6 enfants des écoles de Le Roux et Aiseau nous content leur premières leçon d’histoire.

Ecoutons, les Amis, une Histoire...

1er enfant (Aiseau)

Il était une fois, deux pays menacés de mort certaine par un envahisseur orgueilleux. Il fallait du monde sur la ligne de feu et on appela les jeunes qui quittèrent maisons, femmes, enfants, copains pour sauver leurs pays... qu’on appelait France et Belgique.

2ème enfant (Le Roux)

Leur belle jeunesse débordait d’enthousiasme et de patriotisme généreux pour sauver et libérer leurs pays, qu’on appelait France et Belgique. Une deuxième fois, 25 ans plus tard, tout était à recommencer.

3ème enfant (Aiseau)

Alors, les enfants de ces soldats ont dû faire de même : comme leurs aînés, ils partirent en chantant et leur conduite fut digne d’une admirable ardeur dans les tranchées, la boue, les assauts, toujours pénibles. Comme leurs pères, ils ont libéré de nouveau leurs pays... qu’on appelait France et Belgique.

4ème enfant (Le Roux)

Amis, c’est pour leurs petits-enfants et arrières petits-enfants que ceux qui reposent dans ce cimetière, ont tout donné de leur vie.

5ème enfants (Aiseau) 

Puissent-ils le rappeler à ceux qui l’auraient oublié et montré aux générations futures ce que fut l’immense sacrifice de cette belle jeunesse devenue d’héroïques soldats.

6ème enfant (Le Roux)

Pour qu’ils reposent en paix, construisons cette Paix. Il ne faut plus renouveler ces histoires... qu’on appelait guerres.

Le message de la jeunesse française est apporté par Mlle Pons, une jeune lycéenne de Givet. Ces moments d’émotions sont vivement ressentis quand l’échevin d’Aiseau-Presles fait retentir la cloche sous l’ogive et lorsque la sono diffuse la chanson de Pierre Bachelet « Souvenez-vous » et aussi « Je chante avec toi Liberté » de N. Mouskouri. Les phases de la cérémonie étaient commentées par Mme Anny Batardy, la speakerine de service, tandis que le président Daniel Tilmant, le commandant Defaux et l’adjudant Vekemans assuraient la bonne ordonnance du cérémonial et c’est par le dépôt de fleurs de la part des autorités que se terminait l’hommage aux anciens alors que la Musique interprétait le « Last post », la Marseillaise et la Brabançonne.

La journée se terminait par une cordiale réception au restaurant des écoles. Une fois de plus, les membres du comité du Souvenir auront bien fait les choses ; grâce à eux, les mots : Patrie, Sacrifice et Souvenir ne restent pas vains. Ils contribueront ainsi à construire l’Europe de la paix. Qu’ils en soient remerciés et félicités.  – G.C.

 

 

 


Date de création : 01/04/2016 @ 20:40
Dernière modification : 01/04/2016 @ 20:46
Catégorie : Hommages 1992

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^