Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Hommages 2001 - La Presse

Extrait

du journal « Le Messager de  Fosses »

n° 32 du vendredi 24 août 2001

_______________________

Texte intégral.

Un devoir de mémoire sans une ride

Des pages émouvantes de l'histoire ont été évoquées et commémorées dimanche dernier à Roselies, Le Roux et à la Belle-Motte. Quatre-vingt-sept ans après, on n'a pas oublié !

Les 20, 21 et 22 août 1914, le passage de la Sambre à Roselies et à Auvelais avait valu d'abord aux riverains de cette rivière de vivre des heures angoissantes et tragiques. Ensuite, Arsimont connaîtra les affrontements des combats et à Tamines avec le massacre, le 22 août, de quelque 384 civils. Enfin, Aiseau, Falisolle et Le Roux vivront des journées tout aussi sanglantes avec l'appel à la retraite des régiments français confrontés à un ennemi trois fois supérieur en nombre et en matériel.

Samedi et dimanche derniers, avec Mme Jules Ernest, présidente d'honneur ; Daniel Tilmant, Michel Bierlaire, Pierre Godenne et Gérard Parent, les promoteurs du Souvenir, les populations se sont recueillies en présence de nombreuses personnalités.

A Roselies

Samedi, dès 17 h, Marcel Dargent, bourgmestre d'Aiseau-Presles, accueillait à Roselies les représentants de Fosses-la-Ville conduits par Michel Charles, bourgmestre ff et Daniel Tilmant, président du comité du souvenir, les délégations françaises, Mme Brigitte Brière, adjointe au maire de Rouen, les familles Jean Ouin et Remi Brière dont le père et le grand-père participèrent aux combats de Roselies au sein du 74e R.I., les groupements patriotiques avec drapeaux des deux entités. Après la messe du Souvenir, présidé par l'abbé Cerato et rehaussée de la Philharmonique Sainte-Marie d'Oignies, les participants fleurirent les différents monuments de Roselies. Dans la cour de l'école, devant la plaque dédiée au 74e R.I., M. Jean Ouin rappela les événements vécus dans l'horreur par son père. C'est dans les locaux de l'Etat-Major de la Garde que le vin d'honneur sera offert par l'administration communale.

Dimanche, cérémonies officielles

Cette journée du Souvenir était marqué par la présence de très nombreuses personnalités. Outre les personnalités déjà citées la veille à Roselies, on y notait les présences des échevins Laurence Titeux et Benoît Buchet, les conseillers communaux Jacqmain et Mullier, les colonels Chabot de l'E.-M. Inter-Forces, BEM Cecat lg, représentant le ministre Flahaut, Doumont, cdt e.r. de l'E.-M. de la province ; le colonel Marc Courtat, attaché de Défense à l'ambassade de France et de Mme Petit, secrétaire : le Lt-Col Lidy, officier adjoint du CEC de Givet ; Delatte, maire-adjoint de Givet ; Oudinet, président du Souvenir français de Givet ; Tournay et Leval, anciens zouaves ; Herman Plotte, historien allemand ; René Richard, président de l'Association Bretagne 14-18 ; le mouvement dynastique de Mettet ; les groupements d'A.C. de Fosses, Aiseau, Namur, Charleroi et du canton de Givet avec leurs drapeaux ; la police fédérale de Fosses.

Les honneurs militaires étaient rendus par un piquet d'honneur en armes du 43e R.I. et un peloton en armes du 3e Génie de Jambes tandis que l'ensemble instrumental des Cheminots hennuyers de Charleroi et le Corps des trompettes de la Force Aérienne prêtaient leurs concours musicaux sous les commandements du protocole du Cdt Dumont et des adjudants Populaire et Papart.

A Le Roux

Après un office religieux en l'église Sainte-Gertrude, présidée par les abbés Lambiotte et Genard, les personnalités se sont retrouvées au Monument aux Morts dans le cimetière communal. Daniel Tilmant, évoquant la tragédie de notre région en août 1914, marqua son discours sur cette première cérémonie du siècle qui ne doit pas ouvrir la page de l'oubli ; au contraire, dira-t-il « on clôt un siècle et il faut que la mémoire de ce siècle ne s'efface pas et serve de leçon. C'est un acte de foi dont il ne faut pas qu'il soit une utopie ». Pour terminer son intervention, il lança un appel à la jeunesse du village« afin qu'elle apporte son sang neuf dans les rangs en vue de poursuivre l'important travail historique et maintenir vive cette flamme du Souvenir ».

L'échevin Buchet se dit honoré d'être pour la première fois présent à Le Roux et de saluer le courage et la bravoure de milliers de soldats morts pour la liberté il y a 87 ans. La bénédiction des tombes des anciens combattants et prisonniers, le dépôt de gerbes au monument 14-18 par la ville et Tristan Ouin (10 ans) un jeune normand, ainsi qu'à la Croix du Prisonnier 40-45 clôtura ce premier hommage de la population rovelienne.

Au square des Zouaves

Après un vin d'honneur offert par la ville de Fosses-la-Ville, le cortège militaire s'est rendu au square des Zouaves où des fleurs ont été déposées par la ville, le Souvenir français de Givet et le colonel Lidy, adjoint au chef de Corps du CEC de Givet, ancienne garnison du 9e Régiment des Zouaves et à qui a été conféré la garde de l'étendard et des traditions zouaves. Dans un message transmis au comité, le colonel Lombard, chef de Corps du CEC rappelait que si son unité, faute d'effectif, ne représentait pas les troupes françaises pour ce 87e anniversaire, l'honneur des Zouaves était interdit de ne pas être présent à Le Roux. C'est la raison pour laquelle son officier-adjoint était délégué.

La Belle-Motte

Comme chaque année, la Belle-Motte et sa Nécropole seront le point culminant de deux journées du Souvenir. Les délégations de Sambreville rejoignent celles de Le Roux et d'Aiseau : Mme Honhon, consul de France à Namur, le colonel Marchand, délégué général du Souvenir français en Belgique ; Mlle Cohn, secrétaire des amicales d'Anciens Zouaves ; le baron de Dorlodot, président d'honneur des A.C. et groupements patriotiques. Après la mise en place des troupes et des musiques, personnalités belges et françaises accueillent l'arrivée de M. Amand Dalem, gouverneur de la province.

La cérémonie de Belle-Motte reste et restera toujours un moment d'intense émotion avec la participation et la présence d'une nombreuse jeunesse qui marque chaque année de son passage ce haut lieu du Souvenir. Présentée cette année par Christelle Debrulle, les pèlerins de la Belle-Motte vont frissonner pendant 45 minutes tant les textes et les discours sont proches de la réalité d'août 1914. Le jeune Tristan demande à sa grand-mère pourquoi, de Normandie, l'avoir emmené en vacances à cet endroit, dans un cimetière, là où il ne connaît aucun de ces soldats. Et sa mamy de lui répondre avec des mots justes et mesurés. Trois discours celui du bourgmestre d'Aiseau qui plaide pour une Europe de paix, Mme Brière rappellera le souvenir du 74e R.I. de Rouen, présent sur la Sambre en août 1914 et Céline Godenne, au nom des jeunes, « conçoit mal !, qu'en cet endroit des jeunes de son âge aient trouvé la mort ici pour un idéal de paix ». Plusieurs dépôts de gerbes à l'Ogive et aux deux Ossuaires, mais le plus remarqué sera celui du club des Jeunes de Le Roux avec à t sa tête son président Yannick Delzant qui, ensemble, déposent une couronne à l'urne de Verdun.

Au-delà, le déroulement de la manifestation a été traditionnel : lever des couleurs, défilé militaire, sonneries au drapeau, Marseillaise, Brabançonne et le « Souvenez-vous » de Pierre Bachelet prolongèrent le cérémonial. A l'issue de la cérémonie, Daniel Tilmant devait se voir remettre de diplôme d'Honneur et la médaille de bronze du Souvenir français par le colonel Pierre Marchand pour 25 années de dévouement à ce culte de la Belle-Motte.

Avant de s'effacer, les personnalités ont signé le Livre d'Or gravant leur nom dans le livre des gardiens de la Belle-Motte.

 


Date de création : 30/03/2016 @ 18:34
Dernière modification : 30/03/2016 @ 18:34
Catégorie : Hommages 2001

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^