Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 2000 - La Presse

Extrait

du journal « Le Messager de  Fosses »

n° 32 du vendredi 25 août 2000

_______________________

Texte intégral.

Le Roux et Belle-Motte, un souvenir intact :

la bataille de la Sambre, il y a 86 ans.

Dimanche passé, le 86e anniversaire de la Bataille de la Sambre s'est déroulé dans une atmosphère de recueillement et de solennité. Manifestation orchestrée par le Comité du Souvenir de Le Roux avec la participation de très nombreuses personnalités belges et françaises. La partie protocolaire militaire était dirigée par le Cdt d'Aviation Michel Longrée de l'Etat-Major militaire de Namur secondé par l'Adj Populaire et l'ADO Papart.

Avec le 3e Régiment des Tirailleurs

Au cours de cette tragique bataille de la Sambre, formé de régiments bretons et normands, le Xe Corps d'Armée était soutenu par des régiments de Zouaves et de Tirailleurs ayant pour missions d'arrêter la charge des «hordes germaniques». De nombreux africains ont donné leur vie dans cette bataille en août 1914 aux côtés de leurs frères français. Depuis quelques années ce régiment fossois de reconstitution vêtît donc rendre hommage à ceux qui aujourd'hui reposent à la Belle-Motte. Le matin, le 3è Régiment de Tirailleurs a défilé dans la Nécropole et déposé une gerbe au pied de l'Urne de Verdun qui contient de la Terre prélevée sur la tombe d'un Tirailleur au cimetière militaire de Douaumont. Dans une brève allocution, son secrétaire devait rappeler: «Ensemble ils ont lutté, ensemble ils reposent dans ce cimetière. On nous parle beaucoup d'amour, de fraternité, de tolérance, mais très peu de patriotisme. L'Europe unie doit supplanter la notion de Patrie».

Accueil des personnalités

L'après-midi, c'est en la salle des sports La Rovelienne que les nombreuses autorités étaient accueillies par les membres du Comité et le Bourgmestre Benoît Spineux. Y représentaient nos institutions :  le Col Marc Courtat, Attaché de Défense près de l'Ambassade de France à Bruxelles et sa secrétaire Madame Petit Paul Malet, premier maire-adjoint de Givet; le Lt-Col Lidy, Chef de Corps adjoint au CEC de Givet; Michel Oudinet, président du Souvenir Français de Givet, jumelé avec Le Roux; Marc Toumay et Bernard Leval, présidents d'Amicales d'Anciens Zouaves; Herman Plote, historien allemand, résidant depuis plus de 40 ans en France à Dijon, Maurice Le Rède représentant les familles bretonnes et normandes ; les associations patriotiques du Canton de Givet et leurs drapeaux le Col lg Vincent Scarniet, commandant l'Etat-Major de Namur le Major d'Aviation Jean-Bernard Vanderdonck, représentant André Flahaut, Ministre de la Défense Nationale; les échevins Michel Charles, Louis Lamy, Bernard Meuter les conseillers communaux Anny Bartady, Laurence Titeux, Véronique Debrulle, Philippe Mullier, René Brachotte et Philippe Moreaux; les associations patriotiques des entités de Fosses la Ville, Mettet et Florennes; le doyen de Fosses-la-Ville l'Abbé Michel Vannorenberck ; Michel Dargent, directeur honoraire des écoles de la Ville, Viviane Mancini, directrice des écoles communales ; Freddy Delzant, président de l'ASBL La Rovelienne ; Bernard Dufrasne, président de la marche Ste-Gertrude.

Composition des détachements

Les troupes arrivant des «4 chemins» étaient présentées aux personnalités sur l'esplanade de La Rovelienne : la Musique Royale St-Henry d'Ermeton-sur-Biert, les trompettes de la Musique Royale des Guides, 1 piquet d'honneur du CEC de Givet, coiffé de la célèbre Chechia des Zouaves, 1 peloton du 2e Wing Tactique de Florennes et les porte-drapeaux des associations patriotiques.

C'est par un hommage religieux en l'église Ste-Gertrude que débute les cérémonies commémoratives de la bataille de la Sambre, présidé par les Abbés Lambillotte et Genard et rehaussé de la participation de la chorale paroissiale.

Hommage au Cimetière communal

Après avoir béni les tombes des anciens combattants et prisonniers drapées aux couleurs nationales, devant le monument aux Morts, Daniel Tilmant et Benoît Spineux rappelèrent les souvenirs d'août 1914, de ces vaillants soldats, harassés par d'interminables marches et qui ont avec bravoure affronté un ennemi supérieur en nombre, en équipement et en armement. Daniel Tilmant devait remercier l'équipe de Jules Durant qui a nettoyé le monument que des imbéciles avaient profané quelques jours plus tôt avec de l'huile de vidange. Un dépôt de fleurs et les hymnes nationaux ont clôturé la cérémonie.

Au Square des Zouaves et à la Nécropole de Belle-Motte chargés de signification

Après un vin d'honneur bien accueilli par les nombreux pèlerins en la salle omnisports, le cortège prit la direction du carrefour des «4 chemins». Au Mémorial dédié aux régiments du Xe Corps d'Armée, des gerbes furent déposées par le Lt-Colonel Lidy, le maire de Givet et le bourgmestre de Fosses-la-Ville. Un cortège d'autocars et de voitures conduisit les participants à la Nécropole militaire de Belle-Motte où chaque année, le mois d'août ramène en ce sanctuaire, les responsables publics et militaires, les anciens combattants et les gardiens de la Mémoire. Sur ce plateau de la Belle-Motte, point culminant de cette journée du Souvenir, les autorités venant de Le Roux sont accueillies par Marcel Dargent, bourgmestre d'Aiseau-Presles, le Conseiller Provincial Christian Champagne représentant Michel Tromont, Gouverneur du Hainaut ; Madame Chantal Honhon, Consul de France à Namur; le Col. Pierre Marchand, Délégué Général du Souvenir Français pour la Belgique; le Baron Joseph de Dorlodot représentant les associations patriotiques de Sambreville.En cet endroit, la jeunesse prend en charge le déroulement de la cérémonie. Lisiane commente et dirige le cérémonial, évoque les épisodes dramatiques et sanglants de ces trois jours de combats qui firent 6.000 morts du côté français.

Une enfant (Julie Sacré, 10 ans d'Aisemont) se pose de nombreuses questions et trouve les réponses auprès de sa maman qui s'adresse à tout le public pour lui répondre : «.. qu'il est bon de ne jamais oublier les sacrifices passés, de rendre hommage à tous ceux qui ont permis à notre pays d'être ce qu'il est aujourd'hui» et d'ajouter «à vous les enfants, il est de notre devoir de vous aider à conserver cette mémoire tragique. Nous devons chaque année renouveler cette action dans le culte des cérémonies du Souvenir». Dans son discours le bourgmestre d'Aiseau-Presles devait comparer Belle-Motte et Verdun.

Mais l'intervention toujours très attendue est celle de l'allocution de la jeunesse. Cette année, cet honneur était confié à Aline Molina, étudiante au Lycée Vauban à Givet : « la jeunesse est trop souvent écarté, des grands moments de l'histoire et on peut regretter que les faits soient fréquemment banalisés, voire oubliés. Mais comment ne pas être interpellé par ces tombes qui par milliers rappellent la violence des combats. Si le devoir de mémoire, pour les jeunes est là, s'il nous incite à la réconciliation pardessus les tombes, voire au pardon, ce même devoir nous demande, nous prescrit et nous fait prendre conscience de ne jamais oublier. La jeunesse de l'an 2000 espère, souhaite qu'à l'aube du 3me millénaire. La réconciliation soit un des feux de lance de la Nouvelle Europe qui se veut bien frileuse au regard de tout ce qui se passe dans le monde : aujourd'hui encore des peuples en quête de souveraineté, avides de retrouver leurs origines tuent, pillent, brûlent des villes et n'en finissent pas d'être en conflit des enfants, des vieillards meurent encore de malnutrition des jeunes fuient encore leurs pays enfermés dans des camions au péril de leur vie. Que dire? Que penser ? »

Lever des couleurs bénédiction des tombes par l'Abbé Genard, minute de recueillement sur la devise européenne « L'Unité dans la diversité » choisie depuis trois mois parmi 2.016 devises proposées par 80.000 jeunes âgés de 10 à 19 ans lors d'un grand concours, chants de Liberté, dépôts de gerbes à différents endroits, défilé militaire et prises d'armes ont teinté cette reconnaissante en ce haut lieu de pèlerinage de la Mémoire. Le Comité du Souvenir que préside Daniel Tilmant entouré de Michel Bierlaire, René Hatert, Gérard Parent et Pierre Godenne, soutenu par les administrations communales de Fosses-la-Ville et d'Aiseau-Presles dans les logistiques, a une fois de plus répondu à leur mission rappelant l'estime, le respect et la reconnaissance envers ces soldats d'Août 1914.

Handicap International

Le comité du Souvenir avait tenu à associer cette organisation non-gouvernementale d'origine française et qui existe en Belgique depuis 1986. Elle a pour but d'aider des pays très éprouvés à mettre en place des structures durables pour rendre aux personnes handicapées une autonomie physique maximale et une bonne réinsertion dans la société. Elle mène également diverses actions pour prévenir les mutilations dues aux mines antipersonnel et d'autres types de handicaps. Les célèbres «lacets bleus» étaient vendus au profit de cette organisation et tout comme notre famille royale à l'occasion du 21 juillet dernier, nombreux étaient les pèlerins qui arboraient fièrement cet insigne à la boutonnière. D.T.


Date de création : 30/03/2016 @ 17:36
Dernière modification : 30/03/2016 @ 20:06
Catégorie : Hommages 2000

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^