Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 2006 - La Presse

Extrait

du journal « Le Messager de  Fosses »

n° 17 du vendredi 1er septembre 2006

_______________________

Texte intégral.

Cérémonies franco-belges en souvenir

de la Bataille de la Sambre

Une leçon de solidarité

Le comité du Souvenir de Le Roux s'est fortement mobilisé le week-end passé pour célébrer le 92e anniversaire de la Bataille de la Sambre qui meurtrit le sol de notre région du 20 au 23 août 1914. Aujourd'hui, le souvenir de la Bataille de la Sambre reste aussi vivace, tout comme la première manifestation improvisée par la jeunesse Rovelienne et les Anciens Combattants du village un 31 août 1919. Les cérémonies organisées l'avant-dernier dimanche du mois d'août en témoignent encore. Mais c'est une autre histoire d'amitié. Amitié entre ceux qui, au sein du comité du Souvenir, croient en l'importance de la commémoration entre le rapprochement des familles et des descendants de ceux qui ont vécu ces événements tragiques.

Ce sont de belles manifestations qui ont été programmées à Le Roux, en présence d'une foule considérable. D'abord au centre du village et plus particulièrement au square des Zouaves où le colonel e.r. Christian Chabot, président du comité du Souvenir, entouré de son équipe, MM. Pascal Guilin, Luc Charles, Pierre Godenne, Michaël Chapelle, Jean-Luc Vanbel et Daniel Tilmant, devait accueillir et remercier les très nombreuses autorités et délégations normandes, bretonnes, givetoises, les groupements patriotiques et leurs porte-drapeaux et les détachements militaires. Après le discours de l'échevine Anny Batardy, un premier dépôt de gerbes au pied du monument du 10e Corps d'Armée clôturait cette première cérémonie.

Ensuite, sur le site de la Belle-Motte, haut lieu de la Mémoire, en cette fin du mois d'août où le blé vient d'être fraîchement fauché, la campagne de la Sambre a la paix profonde des lieux qui ont connu la fureur de la guerre. Bien avant le début des cérémonies, silencieusement, des familles parcourent la nécropole militaire, les yeux rivés sur les croix blanches des soldats français ou bien sur les stèles musulmanes propres aux régiments d'Afrique du Nord. Parmi les pèlerins de cette année, de nombreux enfants et adolescents invités par le comité du Souvenir pour l'adoption d'une tombe militaire. Des jeunes sensibles à cette démarche qui prendront un jour le relais pour transmettre la mémoire d'une bataille encore méconnue en France, car pour beaucoup de Français, la 1re guerre commence dans la Marne au début du mois de septembre 1914.

Le parrainage des tombes

Comme chaque année, c’est une pieuse et touchante tradition dans un cérémonial impeccablement ordonné qui va se dérouler à la Belle-Motte. Oui, un texte corrigé et des discours éloquents vont traduire le sens et la grandeur du sacrifice consenti par ces milliers de « pantalons rouges, ces nobles fils de la douce Bretagne, de la verte Normandie, des provinces du sud-ouest de la France à l'accent chantant, sans oublier ses nombreux pioux-pioux » africains.

Le jeune Tristan Ouin, revenu de Guyanes, arrière-petit-fils d'un poilu du 74e R.I., manifeste toute son émotion

Lorsque mes grands-parents m'ont demandé de m'exprimer aux cérémonies commémoratives du Souvenir, j'ai accepté aussitôt, car il me semble de notre devoir, nous les jeunes du XXIe siècle, d'avoir un moment de recueillement pour ces jeunes hommes qui, voilà maintenant nonante-deux ans, sont morts ou ont été blessés gravement pour défendre un bien qui nous semble naturel : la Liberté.

Ensuite, Denis Smal, maire de Gaignes, en Normandie, exprime l'honneur d'être à la Belle-Motte et de se retrouver pour la toute première fois sur la tombe de son grand-oncle, le soldat Georges Lelièvre, 21 ans, instituteur, et tué avec beaucoup de ses camarades du 36e R.I. dans les combats de Châtelet.

Et le moment tant attendu arrive où la speakerine invite la jeunesse à se présenter devant la tombe de leur soldat filleul » et invite tous les enfants, auxquels se sont joints une dizaine d'adultes, à fleurir la sépulture avec de simples fleurs cueillies, ici dans son jardin, ou bien achetées chez le fleuriste du coin. Par ce geste, la Mémoire n'est pas prête d'être oubliée. Ils étaient plus d'une cinquantaine de parrains et de marraines cette année et le comité a déjà enregistré une quinzaine d'inscriptions supplémentaires pour l'année prochaine. La relève sera-t-elle, par ce geste ainsi assurée par ces jeunes. Les cérémonies du Souvenir prennent une autre forme.

Pour la 87e année, le petit village de Le Roux n'a pas perdu la mémoire des poilus d'août 1914. Grâce à un comité soudé et à de nombreux pèlerins bretons et normands, les événements les plus terribles et les plus dramatiques d'une destinée humaine ne débouchent pas nécessairement sur le néant. Ils sont aussi le ferment par lequel des valeurs de solidarité et d'amitié peuvent fleurir.

Les honneurs militaires ont été rendus par une Escouade d'Honneur en armes par le C.E.C. de Givet et par le 8e Bataillon logistique en armes de Baronville, avec le concours des trompettes de la Musique royale de la Force Aérienne et la participation de la Philharmonie royale Ste-Marie-d'Oignies.

De très nombreuses personnalités militaires et politiques, françaises et belges, dont il serait long de publier la liste, participèrent à cette cérémonie.

2006.jpg

Photo : Les parrains et marraines des tombes, 1ère Promotion 2006.


Date de création : 30/03/2016 @ 14:42
Dernière modification : 30/03/2016 @ 14:42
Catégorie : Hommages 2006

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^