Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 1939 - La Presse : 25è anniversaire à Le Roux et Belle-Motte
Extrait
du journal « Vers l’Avenir » - Siège d’exploitation situé à Namur
n° 232, première page & 2 du lundi 21 août 1939
_______________________
 
 
Le XXVè anniversaire du siège de Namur et de la bataille de la Sambre
 
Pieusement, la foule a commémoré,
dimanche, les journées tragiques
d’août 194
_________
 
 
SOUVENONS-NOUS !
 
« Aux heures inquiètes que nous vivons, c’est un devoir pour tous les patriotes d’aller chercher, sur les tombes de ceux qui sont morts, il y a vingt-cinq ans, pour que la Belgique vive, les grandes leçons d’unions, de fraternité, de résolution calme, d’héroïsme, qu’ils nous ont léguées.
 
C’est un devoir de rendre, à nos martyrs, tombés pour une juste cause, l’hommage ému et reconnaissant qui leur revient. C’est un devoir d’y associer les soldats français qui, à Auvelais, à Arsimont, furent frères des nôtres dans la lutte et dans le sacrifice absolu.
 
Ce devoir a été pieusement accompli dimanche (…)
 
D’autres cérémonies commémoratives, non moins émouvantes, ont eu lieu à Arsimont, à Auvelais, au cimetière de Belle-Motte, et y ont exalté l’héroïsme des soldats du Xè corps d’armée français.
 
Que ces braves reposent en paix. Nous garderons, s’il le faut au prix de notre sang, l’héritage pour lequel ils ont généreusement répandu le leur : l’indépendance de la Patrie.                         A.B.
 
(…)
 
Les cérémonies au cimetière de Belle-Motte
 
Formation des cortèges :
                    - - - - - - - - - - -
A Le Roux
 
« Les cloches de la vieille église romane de Le Roux sonnent à toutes volées appelant les fidèles aux vêpres dominicales lorsque nous arrivons dans cette coquette localité de la Basse-Sambre. Le chœur du sanctuaire où nous pénétrons est décoré aux couleurs belges et françaises et est réservé aux anciens combattants et déportés ainsi qu’aux parents de combattants décédés. Le drapeau de l’Amicale des A.C. et les drapeaux des écoles qui viennent d’être remis par les anciens combattants aux enfants de Le Roux encadrent le parvis du chœur. Un catafalque est dressé recouvert de nos trois couleurs. Le chant de la « Marseillaise » et la Brabançonne » terminent cette cérémonie religieuse. Devant l’église le cortège se forme. En tête les anciens combattants entourent leur drapeau ; les enfants des écoles sont fiers d’encadrer les emblèmes qui viennent de leur être remis, la musique des Amis Réunis de Le Roux scande le défilé que terminent le clergé et la foule. Tandis que les pèlerins arrivent au cimetière, un orage éclate à l’horizon et se rapproche peu à peu. Des gerbes sont déposées au pied du mémorial. M. l’abbé Capelle, doyen de Le Cateau récite le « De Profondis ».
 
M. Tahir, bourgmestre, prend ensuite la parole. Il rappelle la vaillance des soldats français luttant sur notre sol pour la liberté et l’honneur, le sacrifice des 4.000 braves qui reposent à Belle-Motte.
 
« Dieu, dit-il, en les laissant se placer dans l’épouvantable tourmente, en leur donnant la force d’accomplir leur devoir intégralement, fit une œuvre puissante et magnifique. »
 
Il termine par un merci ému à tous les anciens combattants vivants et disparus et clame leurs inestimables mérites.
 
La « Brabançonne » termine cette première partie du grand pèlerinage.
 
Le cortège se reforme mais la pluie l’arrête. Il faudra attendre une accalmie pour se rendre à Belle-Motte.
 
Joseph_Tahir.jpg
M. Joseph Tahir, bourgmestre de Le Roux,
prononce son discours, au cimetière communal
(Photo « Vers l’Avenir »).
 
 Enfants_des_ecoles_de_Le_Roux.jpg
Entourant leurs drapeaux, les Anciens Combattants et les enfants des écoles de
Le Roux
s’apprêtent à prendre place dans le cortège
qui se rendra à Belle-Motte
(Photo « Vers l’Avenir »).
 
 
 Au cimetière français
 
Nous arrivons sur la hauteur de Belle-Motte quelque temps avant les cérémonies. De jolies localités s’étagent au loin, à flanc de coteau, entre les terrils sombres. Le cimetière est là, triste et évocateur, il aligne des innombrables croix cocardées sur les tertres géants où des rosiers semblent être le témoignage de la tendresse, de l’amour et de l’admiration des vivants envers ces glorieux disparus. On ne peut qu’admirer le parfait entretien à ce cimetière une propreté et une ornementation digne des héros qui y reposent. Bientôt les cortèges arrivent. Les autorités prennent place sur la tribune, élevée sous l’arcade de briques rouges du monument : MM. L’abbé Capelle, les révérends curés de Le Roux et d’Aiseau, les membres des Conseils communaux de ces localités ; Mme Cotelle ; MM. Pêtre, Cognioul, Liart et Locus ; les autorités françaises et diverses associations d’anciens combattants et déportés. Devant la tribune, les drapeaux des A.C. et invalides de Le Roux et Aiseau s’alignent devant l’estrade d’honneur.
 
Après le chant du « Libera me » et du «  Misere », le clergé bénit les tombes.
 
M. Martinet, bourgmestre d’Aiseau, prend le premier la parole. En termes émus, il rappelle les douloureux souvenirs qu’évoque ce 25è anniversaire. Parlant du culte du souvenir, il retrace la grande figure de M. Cotelle et le grand courage de sa digne épouse :
 
«  A ce culte du souvenir, un Français, un grand cœur, un ardent patriote s’était consacré. C’est M. Ernest Cotelle, professeur honoraire au Collège de Saint-Brieuc et Chevalier de la légion d’honneur. M. Cotelle eut deux fils tués à la guerre de 1914-1918. Un de ces fils, le lieutenant Cotelle, repose ici à Belle-Motte, et le père, tous les ans et en pareille circonstance, fidèle et recueilli, participait à la manifestation du souvenir et prenait la parole pour exalter des héros tombés pour la France et la Belgique. M. Cotelle, qu’on appelait si justement « le papa des 4.085 de Belle-Motte » et mort il y a trois ans à Falisolle.
 
Mme Cotelle a repris courageusement le flambeau lui légué par son mari et c’est elle qui, maintenant revient à chaque anniversaire, apporter aux milliers de victimes le salut de la France, le salut de ceux qui n’oublient pas et n’oublieront jamais. Le souvenir de M. Ernest Cotelle a été associé à celui des braves petits Poilus, par un médaillon rappelant les traits du « Papa Cotelle » et qui fut incrusté dans une des parois du portique.        
 
Et devant Mme Cotelle, épouse et mère du héros, nous nous inclinons bien bas. »
 
M. Martinet félicite ensuite les anciens et leur dit :

       « Heureusement, on se souvient toujours ! L’amitié cimentée dans la boue des tranchées, sous le fracas de la mitraille, sous les gaz asphyxiants, sous les ronflements des avions ennemis, s’est perpétuée et sa flamme, aussi pure et aussi belle qu’à la première heure, brille et éclaire le cœur de ceux qui sont revenus meurtris pour toujours, mais vivants !
 
Ils ont souffert dans leur chair, ils ont eu faim, ils ont eu soif, ils ont froid, ils ont tous laissé un peu de leur sang sur le sol qu’ils défendaient âprement, ils ont vu tomber autour d’eux des frères, des parents, des amis ; ils ont appris, tous en faisant le coup de feu, le massacre de leurs vieilles mamans, de leurs épouses, de leurs enfants.                            
 
Leur cause a été forgée par la douleur et à la force de soins, elle a refleuri à l’espérance et à la paix. Or, il faut que cette espérance soit durable et que cette paix ne soit plus jamais troublée. Cela, c’est notre tâche, celle de nos gouvernements, celle de notre jeunesse qui sait et qui comprend que le sacrifice des soldats alliés de nos « jass » et en particulier des « 4.085 poilus » de Belle-Motte ne doit pas rester vain et avec l’aide de Dieu, toute la population espère qu’il ne le sera pas. »    
 
A M. le Bourgmestre d’Aiseau, succèdent M. Adrien Challe, président des A.C. de Le Roux ; M. Halloy, au nom des Anciens d’Aiseau ; MM. Peslin, Pêtre et Locus. Tous ces discours sont empreints du plus pur patriotisme, retracent les faits glorieux de morts que nous honorons et exaltent l’amitié sincère de la France.                     

Adrien_Challe.jpg
La tribune d’honneur au cimetière de Belle-Motte durant le discours de
M. Adrien Challe, président des Anciens Combattants de Le Roux 
(Photo « Vers l’Avenir »).
 
La « Brabançonne » clôture la réunion de Belle-Motte. Les deux cortèges se reforment et reprennent le chemin de Le Roux et d’Aiseau.
 
Un vin d’honneur est ensuite servi aux invités.
 
Ainsi se termine cette grande journée du Souvenir. Journée de commémoration noble et touchante de la grande et réconfortante amitié franco-belge. »
                                                                                                                                                                         J. du B.

Date de création : 23/01/2011 @ 16:21
Dernière modification : 02/02/2011 @ 16:49
Catégorie : Hommages 1939

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^