Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 2010 - Marcel DARGENT
Commémoration du 96ème anniversaire
des Combats de la Sambre
du dimanche 22 août 2010
au cimetière militaire français de la Belle-Motte
 
Discours
prononcé par Monsieur Marcel DARGENT
Bourgmestre d’Aiseau-Presles
_______________________
 
Bourgmestre_Marcel_Dargent_2010.jpg 
 
Monsieur le Général représentant Monsieur le Ministre français de la Défense,
Monsieur le Major représentant Monsieur le Ministre belge de la Défense,
Monsieur le Gouverneur,
Monsieur le Consul Général de France,
Madame le Consul Honoraire de France,
Monsieur le Commissaire divisionnaire de la Zone de Police Entre-Sambre-et-Meuse,
Messieurs les Officiers supérieurs,
Mesdames et messieurs les représentants des Associations patriotiques françaises et belges,
Mes chers collègues Maires, Bourgmestres, Echevins et Conseillers,
Mesdames, Messieurs en vos titres, grades et qualités.
 
 
Au nom du Conseil Communal d’Aiseau-Presles, du Collège échevinal et de son administration, je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue sur ce site chargé de mémoire perché entre Aiseau et Le Roux.
 
Bienvenue particulièrement, à celles et ceux qui représentent la France en son autorité civile, militaire et ses anciens combattants. Mesdames et Messieurs, vous êtes ici chez vous.
 
Bienvenue aux associations patriotiques, aux autorités civiles et militaires belges. Votre fidélité, aussi puissante, que celle de nos amis français est une composante essentielle de la réussite de ses commémorations.
 
Cette année, c’est avec une émotion encore plus vive que de coutume que je m’adresserai à vous.
 
Aujourd’hui, j’ai l’honneur et le plaisir d’être présent à ses commémorations en qualité de Bourgmestre d’Aiseau-Presles pour la vingt-deuxième fois ! Ce sera aussi la dernière !
 
Dans quelques jours, je quitterai en effet mes fonctions de Bourgmestre. Je tournerai une page importante de ma vie pour en écrire une autre, voire, je l’espère, quelques autres…
 
Il est néanmoins pour moi hors de question de me détourner de ce qui a fait l’essentiel de mon existence, à savoir l’engagement citoyen : la défense et, mieux encore, la diffusion des valeurs démocratiques est un combat qui continuera à mobiliser mon énergie. Si la santé m’est donnée, non seulement je continuerai à être présent à ces commémorations mais je profiterai du temps que je récupérerai pour m’investir davantage dans leur organisation.
 
2014 n’est pas loin. Je sais que le comité du souvenir est déjà à pied d’œuvre. Je m’engage dans la mesure de mes capacités, à contribuer à ce que cet anniversaire ait le relief qu’il mérite à Aiseau-Presles comme dans les autres communes concernées. Nous devons en effet impérativement profiter de cette date symbolique pour toucher un maximum de consciences, pour raviver chez le plus grand nombre la flamme du souvenir…
 
Un siècle, c’est peu, à l’échelle de l’histoire humaine, mais c’est beaucoup en comparaison de la durée de vie d’un homme. Pour les jeunes générations, 1914 c’est déjà de l’histoire ancienne, un événement qui évoque en leur esprit à peine plus d’images et d’idées que la conquête des Gaulles par Jules César ou la guerre de cent-ans.
 
Comment rendre cette histoire davantage présente aux mémoires des plus jeunes ?
 
Comment maintenir vivace le souvenir de ces jours sanglants où se joua le destin de l’Europe ?
 
Comment faire sentir au plus grand nombre, le poids des sacrifices qu’il a fallu consentir pour donner un avenir à l’idéal démocratique et à l’Europe en tant que projet de paix et de développement ?
 
Il n’y a sans doute pas de recette miracle. Mais il existe des initiatives qui méritent tous nos encouragements.
 
C’est le cas, incontestablement, du parrainage des tombes françaises par les enfants d’Aiseau-Presles, de Fosses-la-Ville et d’ailleurs. Parrainer une tombe pour des enfants, c’est sans nul doute, une expérience leur permettant de découvrir derrière le nom et le prénom d’un homme, une existence.
 
Ils peuvent aussi se rendre compte, ces enfants, que les hommes dont les dépouilles gisent en cette nécropole ont eux aussi été des enfants, des enfants plein de rêves, d’espoir, d’innocence, qui n’avaient, sans doute, jamais imaginé pareille fin.
 
Ils comprennent donc ce que pèse un homme lorsque l’histoire se déchaîne. Sans doute, en conçoivent-ils un certain effroi mais aussi j’imagine une reconnaissance profonde, non seulement pour ceux qui sont tombés ici mais aussi pour ces hommes et ces femmes, politiciens, fonctionnaires, citoyens épris d’idéal qui inlassablement dotent l’Europe d’institutions fortes qui prémunissent le vieux continent contre ces vieux démons guerriers.
 
Notre souhait le plus cher pour demain, c’est que l’Europe précisément serve d’exemple en d’autres régions du monde où des conflits sanglants perdurent.
 
Il faut pour cela que la citoyenneté et l’idéal démocratique conservent des défenseurs convaincus et convaincants, toujours prompts à s’élever contre les dérives du nationalisme haineux. Il faut également que, chez nous, les responsables politiques prouvent à leur niveau de responsabilité que vivre ensemble est possible malgré les différences linguistiques, culturelles, économiques, religieuses et autres…
 
Le respect est la pierre angulaire de l’édifice démocratique. A l’heure où l’avenir de la Belgique est en train de se jouer, j’ose espérer que l’on s’en souviendra dans les états-majors des partis politiques des deux côtés de la frontière linguistique.
 
Il serait absolument scandaleux qu’un des pays fondateurs de l’Europe, un pays qui a toujours été en première ligne pour faire progresser les institutions européennes dans le sens du fédéralisme, soit aujourd’hui contraint à un constat d’échec face à l’impossibilité de faire co-exister les deux communautés les plus importantes…
 
Ce serait une insulte pour tous ces hommes tombés ici et à qui nous rendons hommage aujourd’hui. J’ose espérer que la raison toujours l’emportera et que nous n’en n’arriverons jamais à une telle extrémité.
 
Mesdames et messieurs, j’en terminerai en remerciant et en félicitant le comité du souvenir de Le Roux pour les efforts qu’ils déploient pour perpétuer le souvenir de ces événements de 1914.
 
Merci, Monsieur Chabot et merci à votre équipe. Un merci particulier à Monsieur Daniel Tilmant, Président d’Honneur, qui œuvre depuis 34 ans dans cette association.
 
 
 
 
Marcel DARGENT
Bourgmestre d’Aiseau-Presles.
 

Date de création : 15/01/2011 @ 20:55
Dernière modification : 18/01/2011 @ 20:09
Catégorie : Hommages 2010

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^