Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 2012 - Discours de Mr JORDENS Fr.-X.
Phare Breton d’Auvelais
Dimanche 19 août 2012
 Discours de Monsieur François-Xavier JORDENS
Administrateur du Comité pour

le Centenaire 14-18 en Val de Sambre

FX_Jordens.jpg
 
 
Messieurs les Bourgmestres,
Monsieur le Gouverneur,
Monsieur le Général représentant Monsieur le Ministre français de la Défense,
Monsieur le Colonel représentant Monsieur le Ministre belge de la Défense,
Monsieur le Vice-Consul auprès de l’Ambassade de France à Bruxelles,
Monsieur le Commandant Militaire de la Province de Namur,
Monsieur le Commissaire Divisionnaire de la Zone de Police entre Sambre et Meuse,
Mesdames et Messieurs,
En vos titres et qualités,
 
 Aujourd’hui encore, les mots de « Grande Guerre » éveillent passions et frissons au fond de chacun de nous. Pour bon nombre de nos compatriotes, cette dernière renvoie à la boue et aux tranchées. Pourtant, en cette fin août 1914, il n’est absolument pas question de boue, ni de tranchées. Pour l’heure, c’est encore l’été : le soleil brille, les oiseaux chantent, les blés sont lourds, parsemés ci et là de képis rouge garance de fantassins alliés. La plupart des habitants demeurent même ; car si l’appréhension est là, la conviction certaine d’une victoire rapide est bien ancrée.
 
Et puis vient la guerre. Avec ses baïonnettes, ses obus, ses morts et ses blessés. Avec ses maisons détruites, brûlées, ses familles décimées, ses pères et fils massacrés. Avec ses soldats sacrifiés, qu’ils soient Français ou Allemands, qui ne rentreront jamais chez eux, dans leur Bretagne natale, leur Normandie profonde ou leur campagne de Basse-Saxe. Tout semble soudain basculer en une fraction de seconde. La région fut durement marquée par ces évènements traumatisants, comme en témoigne les nombreux cimetières et monuments dédiés aux victimes civiles et militaires.
 
Cette tragédie s’est déroulée à l’endroit même où nous nous trouvons aujourd’hui. Bien que nous ayons peine à le croire, c’est sur ces pentes sambriennes, désormais, si verdoyantes, que ces rudes combats furent livrés pendant les journées des 21, 22 et 23 août 1914. Ces combats n’avaient qu’un seul objectif, mais ô combien important : stopper net l’avancée allemande entres les places fortes de Namur et Maubeuge. Au cours de cette mission, le 10e Corps d’Armée du Général Lanrezac perdra près de 7.888 des siens, qui périront pour la défense de nos villes.
 
Le souvenir de ce sacrifice sur l’autel de notre liberté est entretenu avec ardeur depuis 1919. La ferveur populaire qui accompagne chaque commémoration annuelle témoigne ainsi de l’attachement que portent les Belges à leurs amis français et aux valeurs démocratiques. Autant de raisons, qui ont poussé le Comité du Souvenir, à continuer, dans la droite ligne de son auguste prédécesseur qu’est Monsieur Paul Omer le Couvreur, les commémorations au pied de ce phare breton. Cette vigie qui veille sur le repos des 355 officiers et soldats français ensevelis auprès de lui. Inauguré avec faste le 19 août 1934, ce monument en pierres granitiques, se pose en passeur de mémoire. De ses feux illuminant cette terre de France, il rappelle à tout à chacun que l’oubli de cette bataille est impossible.
 
Cette bataille, c’était il y a bientôt cent ans. Un anniversaire que les différentes entités concernées se devaient de commémorer dignement. Afin de ne pas oublier jusqu’où peut mener la folie des hommes, afin d’approfondir nos connaissances sur cet événement historique, afin de sensibiliser les plus jeunes, mais aussi afin de rendre hommage à toute ces vies brisées. C’est dans ce contexte que l’asbl Centenaire 14-18 en Val de Sambre, regroupant mandataires locaux, associations patriotiques, offices du tourisme, historiens ou simples passionnés a vu le jour. Avec, pour objectif, la mise en place d’un ambitieux projet commémoratif qui se déroulera tout au long des années 2013, 2014 et 2015.
 
Loin de se cantonner au cadre des précédentes éditions, une idée novatrice a, en effet, fleuri. Un partenariat privilégié a été conclu entre les villes d’Aiseau-Presles, de Fosses-la-Ville, de Mettet, et de Sambreville. Ce concept, basé sur le pourtour géographique et historique de ladite Bataille, se traduira, entre autres, par l’organisation commune de colloques, d’expositions, de séminaires, et de spectacles. Cette entreprise ambitieuse doit évidemment encore être affinée. Mais une chose est certaine : notre volonté de commémorer ce Centenaire de manière grandiose. Parler de ces tristes évènements va au-delà d’un devoir de mémoire : c’est un gage d’avenir. Une leçon de civisme et de citoyenneté. Car la paix est une chose fragile, qui se consolide tous les jours.
 
Messieurs les Bourgmestres,
Monsieur le Gouverneur,
Monsieur le Général représentant Monsieur le Ministre français de la Défense,
Monsieur le Colonel représentant Monsieur le Ministre belge de la Défense,
Monsieur le Vice-Consul auprès de l’Ambassade de France à Bruxelles,
Monsieur le Commandant Militaire de la Province de Namur,
Monsieur le Commissaire Divisionnaire de la Zone de Police entre Sambre et Meuse,
Mesdames et Messieurs,
En vos titres et qualités,
 
 
Je vous remercie de votre attention, et vous invite, d’ores et déjà aux commémorations du Centenaire de la « Grande Guerre ».
 
François-Xavier JORDENS
Administrateur « Centenaire 14-18 en Val de Sambre »
 
Auvelais_Phare_2012.jpg

Auvelais_Personnalites.jpg

 

Date de création : 06/12/2012 @ 09:49
Dernière modification : 30/03/2016 @ 18:00
Catégorie : Hommages 2012

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^