Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Hommages 2019

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hommages 2012 - Discours de Mr GIRODO Christian
Phare Breton d’Auvelais
Dimanche 19 août 2012
Discours de Mr Christian GIRODO

Vice-Consul de France à Bruxelles
 
Vice-Consul_GIRODO_Christian.jpg
 
Mesdames, Messieurs, Chers Amis, belges, mes Chers compatriotes
 
Permettez-moi tout d’abord d’excuser l’absence de M. Sylvain Berger, Consul général de France retenu par d’autres engagements. Il m’a chargé de le représenter et en son non nom je tiens à tous à vous remercier pour cette magnifique et émouvante commémoration et vous exprimer notre gratitude pour perpétuer le devoir de mémoire à l’égard des combattants de la première guerre mondiale.
 
La mémoire de la première guerre mondiale n’est plus transmise par les combattants mais par les récits que rapportent ceux qui les ont entendus ou par les historiens.
 
Dans un monde tourmenté, nous devons garder à l’esprit les tragédies d’hier pour mesurer à sa juste valeur, le bonheur de ne pas connaître la guerre sur notre sol depuis plus d’un demi siècle, même si de nos jours la guerre prend d’autres formes comme celle du terrorisme.
 
Notre devoir est de transmettre le flambeau de la mémoire reçu de nos pères aux générations futures pour qu’elles le transmettent à leur tour. Mais pour que sa flamme jamais ne s’éteigne, il faut l’entretenir par des commémorations comme celle d’aujourd’hui, brillante et bien organisée, en sauvegardant les cimetières et monuments devenus partie intégrante du paysage. Ils sont notre héritage, les témoins de notre passé et les sentinelles du souvenir.
 
Dans 2 ans nous célébrerons le 10ème anniversaire du début du premier conflit mondial que l’Histoire a retenu sous le nom de grande guerre. Grande, la première guerre mondiale le fut en vérité : grande par la longueur de la ligne de front en Europe, grande par la diversité des théâtres d’opérations, grande par le nombre de pays belligérants, grande par l’ampleur de l’effort de guerre qui a mobilisé la Nation tout entière et grande par l’héroïsme dont a fait preuve chaque combattant.
 
Héros de la bataille de la Sambre, vous qui reposez dans cette nécropole, votre gloire reste à jamais dans notre mémoire et votre souvenir est gravé dans nos cœurs comme sur la pierre des monuments aux morts des places de nos villages. Fils de France qui dormez dans les plis de cette terre, si souvent éprouvées par les combats, la Belgique vous a adoptés pour l’éternité comme se propres enfants.
 
Nous sommes rassemblés pour exprimer notre reconnaissance, non par tradition ou pour obéir à un rite, mais pour dire que nous vous sommes redevables pour le sacrifice suprême que vous avez consenti avec tous vos frères d’armes des armées alliées.
 
Vous n’avez pas entendu le clairon sonner le cessez le feu, le 11 novembre 1918. Vous n’avez pas entendu la liesse populaire s’emparer des esprits à l’annonce des premiers pas de la paix. Vous n’avez pas entendu le message que le Maréchal Foch, généralissime des armées alliées, à adressé à tous les combattants le 12 novembre 1918. Je vous le lis donc maintenant :
 
« Officiers, sous-officiers, soldats des armées alliées, après avoir résolument arrêté l’ennemi, vous l’avez pendant des mois, avec une foi et une énergie inlassable, attaqué sans répit. Vous avez gagné la plus grande bataille de l’Histoire et sauvé la cause la plus sacrée : la liberté du monde. Soyez fiers. D’une gloire immortelle vous avez paré vos drapeaux. La postérité vous garde sa reconnaissance. »
 
A vous la gloire, à nous la mémoire.
 
 
Christian GIRODO
Vice-consul général de France à Bruxelles.


 
Auvelais_Bened_01.jpg

Auvelais_Bened_02.jpg


 

Date de création : 04/12/2012 @ 20:51
Dernière modification : 30/03/2016 @ 18:01
Catégorie : Hommages 2012

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^