Mémorial du 25è RI

Toutes les Pages Mémoires


A (12)

B (21)

C (30)

D (37)

E (5)

F (33)

G (59)

H (36)

I (1)

J (23)

K (1)

L (152)

M (49)

N (7)

O (6)

P (24)

Q (4)

R (12)

S (10)

T (13)

V (12)


Rechercher





Nos Articles

Fermer Evennement

Fermer Hommages 1919

Fermer Hommages 1920

Fermer Hommages 1921

Fermer Hommages 1922

Fermer Hommages 1923

Fermer Hommages 1924

Fermer Hommages 1925

Fermer Hommages 1931

Fermer Hommages 1934

Fermer Hommages 1935

Fermer Hommages 1936

Fermer Hommages 1937

Fermer Hommages 1938

Fermer Hommages 1939

Fermer Hommages 1949

Fermer Hommages 1954

Fermer Hommages 1955

Fermer Hommages 1959

Fermer Hommages 1960

Fermer Hommages 1961

Fermer Hommages 1964

Fermer Hommages 1977

Fermer Hommages 1978

Fermer Hommages 1979

Fermer Hommages 1980

Fermer Hommages 1981

Fermer Hommages 1982

Fermer Hommages 1983

Fermer Hommages 1991

Fermer Hommages 1992

Fermer Hommages 1993

Fermer Hommages 1999

Fermer Hommages 2000

Fermer Hommages 2001

Fermer Hommages 2002

Fermer Hommages 2003

Fermer Hommages 2004

Fermer Hommages 2005

Fermer Hommages 2006

Fermer Hommages 2007

Fermer Hommages 2009

Fermer Hommages 2010

Fermer Hommages 2011

Fermer Hommages 2012

Fermer Hommages 2013

Fermer Hommages 2014

Fermer Hommages 2015

Fermer Hommages 2016

Fermer Hommages 2017

Fermer Hommages 2018

Fermer Nécrologe

Actualités
Les cimetières
militaires
Service d' Etat-Civil
Nous Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Hommages 1964 - La Presse du 25/08/1964
Extrait
du journal « Vers l’Avenir »
n° 204, page 4 du mardi 25 août 1964
_______________________
 
Texte intégral.
Le 50e anniversaire de la bataille de la Sambre
D’EMOUVANTES CEREMONIES
SE SONT DEROULEES,
DIMANCHE, A LE ROUX ET
AU CIMETIERE DE BELLE-MOTTE
 
            Les anciens combattants de Le Roux ont organisé, dimanche, sous les auspices de l’Administration communale, les cérémonies du Souvenir des combats sanglants de la batille de la Sambre, en août 1914. Comme chaque année, les cérémonies débutèrent en l’église de Le Roux, où M. le curé Genard chanta l’office des morts.
 
Dans le chœur ont pris place des délégations françaises à leur tête M. et Mme Paty-Cotelle ; cinq élèves de l’Ecole de Saint-Cyr ; une délégation de régiments français avec drapeau ; Mme Rolland, Mme Lessines, Mlle Laurent du Comité du Parrainage des Tombes des héros français ; une délégation du Conseil communal de Le Roux ; M. Challe, président des anciens combattants, et une délégation de ce groupement ainsi qu’une délégation des prisonniers de guerre avec drapeaux et les déportés de Falisolle.
 
De nombreux fidèles avaient pris place dans le sanctuaire.
 
La cérémonie religieuse prit fin par l’exécution aux orgues, des hymnes belge et français, joués aux orgues par M. Célestin Guyaux, clerc-organiste.
 
Un cortège s’organisa ensuite pour se rendre au cimetière de Le Roux. Il était conduit par la Marche Royale Sainte-Gertrude, accompagnée de la Fanfare de Mellet et du drapeau de l’Association des Marches folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse, des délégations de la Marche Saint-Laurent de Sart-St-Laurent, des Zouaves de Fosses-la-Ville, de l’imposante Marche Saint-Pierre de Vitrival, des enfants des écoles de Le Roux, du clergé, des délégations françaises, du Conseil communal de Le Roux, des délégations patriotiques citées plus haut et d’une nombreuse assistance.
 
Devant le monument aux morts des deux guerres, M. le curé chanta le « Libera me », puis le prêtre bénit les tombes marquées d’un drapelet tricolore. Pendant cette cérémonie, la Fanfare de Mellet exécuta la « Brabançonne » et la « Marseillaise ». Une salve d’honneur fut tirée par les marcheurs, puis M. René Tahir, bourgmestre de Le Roux, prononça un discours. Au terme de celui-ci, il convia l’assistance à se rendre en pèlerinage au cimetière de Belle-Motte. Cette coutume remonte à 1919. C’est au cours d’une réunion d’anciens combattants de Le Roux, présidée par M. Adrien Challe, qu’eut lieu le premier pèlerinage au cimetière militaire.
 
Les initiateurs de cette pieuse coutume sont encore six : MM. Adrien Challe, Achille Cerfaux, Florent Legrain, Fernand Ernest, Raymond Clause et Léon Hannay.
 
Au Cimetière de Belle-Motte
 
Sous l’Ogive et aux abords de celle-ci se sont rassemblés : M. Gérard, bourgmestre d’Aiseau, et une délégation du Conseil ; M. Tahir, bourgmestre de Le Roux ; M. Spineux, bourgmestre de Vitrival ; M. l’abbé Genard, curé de Le Roux ; M. le curé d’Aiseau (paroisse de Sainte-Marie d’Oignies) ; M. Challe, promoteur des manifestations franco-belges du Souvenir ; le Comité du Parrainage des Tombes des héros français, MM. Dinraths et Timmers, Mmes Rolland, Lessines, Mlle Laurent ; M. Daugimont, M. et Mme Beto, de Tamines ; M. Petit de l’Association « Nos Tombes » ; MM. Dekempener, Daumerie, Hanquinet ; Mme Paty-Cotelle ; le major Pelouse, représentant le commandant militaire de Charleroi ; le major Roisin, le commandant Vanhauffelen ; M. Prieslez, consul général de France à Charleroi ; M. Lehorne, commissaire d’arrondissement de Charleroi ; etc…
 1964_Belle-Mote_008.jpg
Le dépôt de fleurs au cimetière de Belle-Motte.
 
Les enfants des écoles communales d’Aiseau, les délégations patriotiques d’Aiseau, Ransart, Gozée, Le Roux, Gilly, Châtelet, Falisolle, avec drapeaux ; les étendards des Marches de Le Roux, Sart-Saint-Laurent, Fosses-la-Ville et Vitrival avaient pris place de chaque côtés de l’allée centrale.
 
Un détachement du 2èmùe Chasseur à Pied de Charleroi, commandé par le lieutenant Collin, rend les honneurs et la musique de la Force Navale prête son concours à la cérémonie.
 
Il est 17 h.30, la petite cloche annonce le début de la cérémonie. M. le curé Genard chante l’absoute, puis il procède à la bénédiction des tombes.
 
Au pied de chaque croix des fleurs ont été déposées par le Comité du Parrainage des Tombes des héros français. La vaste nécropole est en parfait état d’entretien grâce à l’Association « Nos Tombes ».
 
Voic qu’arrivent d’Auvelais les délégations françaises composées de la fanfare du 8ème Groupe de Chasseurs Portés ; des étendards de régiments français ; dix élèves de l’école de St-Cyr ; de M. René Pleven, ancien président du Conseil français ; du commandant Geoffray, représentant le ministre des Armées françaises, des généraux Grisot et Hary ; du colonel Preslin ; du chanoine Lerée ; de Mlle Lemercier ; des représentants du Comité du Souvenir du 10ème Corps d’Armée ; des familles et amis des héros français.
 
Une musique militaire sonne « Aux Champs ». C’est la minute de recueillement et le dépôt des fleurs au pied de la grande croix. La « Marseillaise » et la « Brabançonne » s’élèvent.
 
Des discours sont ensuite prononcés par M. Gérard, bourgmestre d’Aiseau, qui salue les personnalités françaises et remercie toutes les autorités et ceux qui ont apporté leur concours à cette manifestation du Souvenir.
 
M. Challe évoque la mémoire de ceux qui étaient avec lui comme promoteur des pèlerinages : le comte d’Oultremont, M. E. Cognioul, M. Scheffers, M. Pêtre. Il rappelle le souvenir du grand Français Ernest Cotelle qui eut ses deux fils tués au combat et celui de la mère des officiers Peslin, fils du héros qui repose dans ce cimetière.
 
Mme Lessines, présidente régionale du Parrainage des Tombes des héros français, apporte l’hommage du Comité du Parrainage.
 
Le colonel Peslin, qui a reçu, il ya 30 ans, au lendemain d’une journée du Souvenir, lors du décès de M. Ernest Cotelle, la mission de représenter la France aux cérémonies de commémoration, exprima sa gratitude et ses remerciements à toute l’assistance, puis M. René Pleven apporta les remerciements de la nation amie et dans un émouvant discours, magnifia les souvenirs de 1914 et 1940 auxquels la Belgique et la France furent liées.
 
La musique de Force Navale exécuta la « Brabançonne » et la fanfare française joua la « Marseillaise ». L’émouvante cérémonie prit fin par le défilé des marcheurs qui exécutèrent un feu de file devant l’Ogive de la nécropole.
 
Ainsi, 50 ans après, par la présence d’une foule considérable, la Belgique a prouvé qu’elle n’avait pas oublié les sacrifices de ses 4.085 héros français tombés sur notre sol pour défendre notre liberté et qui reposent à Belle-Motte.

                                                                                                                      Ernest Simon.
 
 
 1964_Belle-Motte_009.jpg
Les personnalités se recueillent, au cimetière de Belle-Motte.
Au centre, on reconnaît M. Pleven.


Date de création : 04/10/2011 @ 11:12
Dernière modification : 04/10/2011 @ 11:22
Catégorie : Hommages 1964

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^